Surdoses

Un trop grand nombre de personnes meurent de surdoses. Cette situation d’urgence sanitaire peut frapper n’importe qui, que ces drogues soient achetées légalement ou non.

Beaucoup trop de gens meurent d’une ideurdose. Cette urgence de santé publique peut affecter n’importe qui, en lien avec des drogues légales ou illégales.

Récemment, le nombre de décès attribués au fentanyl – une puissante drogue opioïde qui est produite légalement ainsi que dans des laboratoires clandestins – a connu une hausse spectaculaire. Au cours des six dernières années, les décès impliquant du fentanyl ont monté en flèche dans les quatre plus grandes provinces canadiennes – leur nombre ayant doublé au Québec et s’étant multiplié par 20 en Alberta. Entre 2009 et 2014, quelque 655 décès ont été attribués au fentanyl. Dans de nombreux cas, il semble que les personnes croyaient avoir achetées de l’héroïne, de l’oxycodone, de la cocaïne ou une autre drogue, et elles ont pris du fentanyl sans le savoir.

Voici ce qui est tragique : d’une part, les surdoses peuvent être prévenues; d’autre part, elles ne sont pas nécessairement mortelles si les mesures appropriées sont prises. Ces mesures incluent : accroître l’accès à la naloxone, un médicament d’urgence qui fait cesser les effets des opioïdes; des programmes à bas seuil, comme des salles d’injection supervisée, où des soins médicaux sont disponibles immédiatement en cas de surdose; des programmes pour analyser les drogues de la rue et informer les consommateurs de la composition et de la concentration des drogues qu’ils ont acheté sur le marché noir et non réglementé; et des changements législatifs pour inciter les personnes à faire appel au 911 lorsqu’une surdose survient, et pour alléger leurs craintes d’être accusées par la police de délits liés à la drogue. Une réponse urgente et complète est requise de tous les paliers de gouvernement.

Priorités pour l’action

Favoriser la prévention des décès par surdose, au Canada :

  • en revoyant immédiatement la classification de la naloxone en un médicament accessible sans ordonnance et en la plaçant dans les mains des personnes consommant des drogues, de leurs amis et familles, des services d’urgence et d’autres témoins potentiels d’une surdose;
  • en fournissant la naloxone dans diverses formes, notamment intranasale et en seringues préremplies ou en auto-injecteurs, afin qu’elle soit plus facile à utiliser;
  • en donnant une formation sur les surdoses et des trousses de naloxone lors de la remise en liberté de détenus d’établissements correctionnels fédéraux;
  • en adoptant une loi pour les « bons samaritains », donnant une immunité limitée à l’égard des arrestations pour les personnes qui composent le 911 pour de l’assistance, en présence d’une surdose;
  • en mettant en œuvre des projets d’analyse des drogues de la rue afin de détecter des contaminants toxiques et la présence de fentanyl;

en développant des politiques pour faciliter et guider la mise en œuvre de services de réduction des méfaits comme la distribution de naloxone et l’analyse des drogues de la rue.

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour