Traitement de prescription médicale d’héroïne

De la Suisse à Vancouver, le traitement de prescription médicale d’héroïne a été couronné de succès.

Le traitement à l’héroïne (TH) est une innovation qui consiste à impliquer des utilisateurs d’héroïne de longue date dans une thérapie incluant la fourniture d’héroïne de calibre pharmaceutique (diacétylmorphine) en combinaison avec d’autres interventions afin d’aider les individus à progresser vers de meilleurs résultats de santé.

Des programmes de TH ont vu le jour pour la première fois en Suisse dans les années 1990, en tant que composante de l’approche complète du pays en réponse à des épidémies dévastatrices d’injection de drogue, de VIH et de surdoses parmi les personnes consommant des drogues. Conjuguée à des innovations comme des programmes de méthadone à bas seuil, des sites d’injection supervisée, des refuges pour les personnes de la rue et un éventail de programmes médicaux et de santé, le traitement à l’héroïne joue un rôle important pour impliquer les utilisateurs de drogue de longue date dans des traitements et d’autres programmes sociaux. Les résultats des programmes suisses de TH sont positifs et l’approche a été reproduite dans d’autres pays comme l’Allemagne, le Pays-Bas, l’Espagne, le Danemark et le Canada.

L’expérience canadienne est semblable à celle des programmes suisses, mais le Canada n’a pas encore mis en œuvre de programme de TH entièrement financé. L’essai clinique « North American Opiate Medication Initiative » (NAOMI) a ouvert ses portes à Vancouver et à Montréal entre 2005 et 2008. Les résultats de l’essai clinique NAOMI sont similaires à ceux des programmes suisses pour les résultats positifs significatifs observés chez les participants dans le groupe ayant reçu de l’héroïne, notamment :

  • Taux de rétention élevé dans le programme de traitement.
  • Diminution de 70 % de l’utilisation d’héroïne illégale.
  • La proportion de participants impliqués dans des activités illégales a diminué de la moitié, soit de plus de 70 % à 36 %.
  • Les activités illégales parmi les participants ont considérablement diminué, de même que le montant d’argent consacré mensuellement à des drogues illégales.
  • Des améliorations notables à l’état médical et de santé des participants ont également été observées.

L’essai clinique NAOMI s’est terminé en 2008 et le nouveau gouvernement conservateur (élu en 2006) n’appuyait pas le maintien de l’expérience de TH en tant que programme de traitement. Santé Canada n’a pas donné l’autorisation de continuer de traiter les patients qui avaient bien réussi lors de l’essai NAOMI; les participants ont dû choisir entre la méthadone ou un programme de traitement fondé sur l’abstinence.

Un nouveau projet de recherche a été développé. La « Study to Assess Longer-term Opioid Medication Effectiveness » (SALOME) a commencé à recruter des participants en 2011 afin de comparer la diacétylmorphine, l’ingrédient actif de l’héroïne, et l’hydromorphone (HDM), un médicament antidouleur légal et homologué. La recherche se poursuit.

En mai 2015, la Cour suprême de la Colombie-Britannique a tranché que les patients qui avaient complété le protocole de traitement d’un an et pour lesquels l’héroïne avait été bénéfique allaient pouvoir continuer de recevoir le traitement hors du cadre de la recherche. Cette décision est issue d’une contestation constitutionnelle de règlements fédéraux qui empêchaient les médecins de prescrire la thérapie à l’héroïne à leurs patients. La contestation a été initiée par Providence Health Care et la Pivot Legal Society, qui représentait cinq participants de l’essai SALOME.

Compte tenu du riche corpus de données probantes qui s’est accumulé au cours des 20 dernières années, la Coalition canadienne des politiques sur les drogues est fortement favorable à la mise en œuvre de programmes de traitement à l’héroïne dans les endroits où ils sont nécessaires au Canada.

Pour plus d’information sur le traitement à l’héroïne :

Pour un aperçu du traitement à l’héroïne en Europe, voir la ressource « New Heroin-Assisted Treatment, 2012 » de l’European Monitoring Centre for Drugs and Addiction

http://www.emcdda.europa.eu/publications/insights/heroin-assisted-treatment

Pour plus d’information sur la contestation constitutionnelle, voir le blogue de la Pivot Legal Society intitulé « The HAT Injunction: What Does it Mean? »

http://www.pivotlegal.org/the_hat_injunction_what_does_it_mean

Pour plus d’information sur la Study to Assess Longer-term Opioid Medication Effectiveness (SALOME), voir le site Web de Providence Health Care

http://www.providencehealthcare.org/salome/faqs.html

Pour plus d’information sur la North American Opiate Medication Initiative (NAOMI), voir cette page Web

http://www.providenceresearch.ca/naomi-study.html

 

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour