À l’échelon international

Nous sommes actuellement en présence d’un changement fondamental au niveau des politiques sur les drogues, et le Canada doit être en tête de liste.

Le discours mondial sur la guerre aux drogues se transforme. Un nombre croissant de gouvernements se tournent vers une approche de santé publique aux drogues et délaissent le droit criminel et le châtiment en tant que stratégie principale pour répondre aux problèmes relatifs à la drogue. Le Canada a l’occasion de jouer un important rôle de leadership dans ce changement qui apportera de nouvelles approches aux drogues, fondées sur la santé publique, les droits de la personne et la science. Pour ce faire, notre gouvernement fédéral devra changer d’orientation.

Au cours des dix dernières années, le gouvernement canadien a doublement misé sur l’approche de la « guerre aux drogues », en appliquant des peines minimales obligatoires pour des infractions mineures liées à la drogue, en dépensant des millions de dollars pour lutter contre la réforme des politiques sur le cannabis, en augmentant les dépenses carcérales et en adoptant des lois qui entravent le développement de nouveaux programmes de réduction des méfaits comme les services de consommation supervisée. Il est temps de passer à une nouvelle approche.

Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies (UNGASS) sur les drogues de 2016

La Coalition joue un rôle actif sur la scène internationale pour répondre aux méfaits de nos politiques actuelles sur les drogues. Nous avons été sélectionnés comme l’un des représentants nord-américains au sein du Groupe de travail de la société civile (GTSC) pour la Session extraordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies sur les drogues en avril 2016. Le GTSC est un des principaux mécanismes de la société civile mondiale qui contribuera à cette importante réunion. Il s’agira de la première conversation mondiale complète sur les politiques sur les drogues depuis près de 20 ans; son impact pourrait jeter les bases de changements de politiques considérables au cours des prochaines années.

Cliquez ici pour lire les rétroactions du Groupe de travail de la société civile (GTSC) dans le cadre du processus de l’UNGASS en septembre 2015.

L’UNGASS est une occasion cruciale pour le Canada de faire pression pour des changements à l’échelle internationale. La CCPD collabore avec des organismes canadiens de la société civile à développer un ensemble de recommandations de politiques que nous incitons notre gouvernement fédéral à faire valoir lors des préparatifs de la réunion de l’UNGASS et pendant la session extraordinaire.

Dans le cadre d’une série de consultations et de réunions, des militants pour la réforme internationale des politiques sur les drogues ont colligé un ensemble de « demandes », pour la réunion de l’UNGASS, qui reflètent l’ordre du jour de la réforme des politiques sur les drogues :

  • Le système de contrôle des drogues est défaillant et doit être réformé.
  • Le succès devrait être mesuré par des facteurs qui influencent le bien-être individuel et communautaire : la santé, les droits de la personne, l’accès aux médicaments, la sécurité et le développement.
  • La peine de mort ne devrait jamais être imposée pour des infractions liées à la drogue.
  • La possession et la consommation de drogues ne devraient pas être criminalisées.
  • D’ici à 2020, 10 % des ressources mondiales consacrées aux politiques sur les drogues devraient être investies dans la santé et la réduction des méfaits.
  • La réforme des politiques sur les drogues devrait être éclairée par une expérimentation et des innovations fondées sur les droits de la personne et sur des données probantes.

Du 19 au 21 avril 2016, des intervenants de partout dans le monde qui œuvrent à modifier l’orientation des politiques mondiales sur les drogues convergeront aux Nations Unies, à New York, pour exhorter les gouvernements à adopter une nouvelle approche aux drogues, à l’échelle internationale – une approche qui s’appuie sur la science, la santé publique et les droits de la personne. La CCPD et ses partenaires internationaux ont travaillé au lancement d’une campagne pour une réforme mondiale en vue de la réunion de 2016 de l’UNGASS. Réunissant les voix du changement à l’échelle planétaire, cette campagne intitulée « Stop the harm » exhorte les pays qui participeront à l’UNGASS à « mettre fin aux méfaits » (link) et à abandonner l’approche actuelle. Visitez son site Web à [URL]

Cliquez ici pour des mises à jour sur les préparatifs pour l’UNGASS.

Ressources sur la réforme internationale des politiques sur les drogues et l’UNGASS

Global Campaign for Reform – Stop The Harm

http://stoptheharm.org/

IDPC

http://idpc.net/

Site Web de l’UNGASS

http://www.unodc.org/ungass2016/

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières nouvelles et mises à jour